Angèle à l’Olympia, les raisons d’un triomphe hors norme

14 mars 2019

La chanteuse Angèle a fait un tabac hier soir à l’Olympia, et s’y produit de nouveau ce soir. La salle affiche complet depuis des mois. Et hier, l’ambiance y était totalement surchauffée. Analyse d’un succès phénoménal et d’une soirée hors norme.  

Pour son premier Olympia, mardi 12 mars, la Belge Angèle a plus que triomphé : de mémoire de spectateur, on avait rarement vu une salle aussi survoltée ! Comment la jeune femme de 23 ans, inconnue il y a seulement un an, réussit-elle à emporter à ce point l’adhésion des foules ? Analyse d’une soirée exceptionnelle, en cinq éléments clés.

Le public

D’aussi enthousiaste et impliqué, on n’en voit pas souvent ! Dès la première seconde, quand les lumières s’éteignent, deux mille personnes se mettent à hurler de joie. Limite hystérie.

Et étant donné le sexe et l’âge moyen de l’assistance (hier soir, il y avait une grosse majorité de jeunes filles, ce qui n’est pas toujours le cas), cet immense cri collectif aurait pu nous provoquer des acouphènes jusqu’à la fin des temps...

Sauf qu’à la première mesure, la foule se met à chanter avec sa star. A chanter TOUTES les paroles. Par cœur. Et pendant TOUT le concert. Le public d’Angèle a visiblement beaucoup, beaucoup, beaucoup écouté son disque et l’a totalement digéré. « Merci de connaître si bien les textes, parfois mieux que moi », a dit la jeune femme à la fin de son concert.

Dans l’assistance de ce premier Olympia, on aura remarqué la présence de Sandrine Kiberlain (assise à côté des parents d’Angèle), de Philippe Katerine ou encore de Jain, manifestant eux aussi un enthousiasme sans retenue – on a d’ailleurs bien vu que Kiberlain connaissait les refrains par cœur.

A vrai dire, l’ambiance des concerts d’Angèle est si joyeuse et positive qu’il faudrait être de glace ou de marbre pour y rester insensible.

©Télérama / Voir l'article
Image : © MILENA DELORME

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article